Les métiers du  digital augmentent de plus en plus. Dans tous les secteurs d’activités. On utilise ce terme pour regrouper tout ce qui touche à internet, au numérique et au mobile. En bref, à la technologie. Le digital se sert des innovations techniques pour inventer de nouveaux services et de nouvelles applications qui changent le quotidien, et apportent des solutions.

Mais quels sont réellement les apport des métiers du digital face à la crise sanitaire que nous traversons actuellement?

Le secteur du digital

La transformation digitale favorise l’émergence de nouvelles fonctions au sein de l’entreprise. Ce qui engendre l’apparition  de nouveaux besoins en web développement, web marketing, design, community management… Tous les secteurs sont touchés, qu’il s’agisse des agences, des médias, du commerce ou des institutions…Nous constatons une réelle structuration des métiers liés au digital marketing et la communication. 

Le secteur du digital est en forte croissance. Plus de 700 000 emplois ont été créés ces quinze dernières années.

Le digital est donc un secteur porteur.

En pleine crise de la Covid-19, le secteur du digital explose davantage

La Covid-19, un évènement historique mondial, transforme nos sociétés par les changements brutaux qu’il nous impose. Durant cette crise encore jamais vue, les demandes pour des produits digitaux ont explosé. Beaucoup ont voulu se réorienter, créer de nouveaux projets, innover pendant la crise, vendre leurs produits en ligne, ou leurs plats en livraison. Sans parler des secteurs de l’éducation et de la formation, qui ont dû basculer en ligne quasiment du jour au lendemain.

Et pour toutes ces choses un seul et même besoin : LE DIGITAL. Que ce soit pour des sites internet, de l’enseignement à distance, des applications mobiles ou une gestion de la communication digitale, les agences, les freelances, et la plupart des professionnels du métier ont beaucoup travaillé pendant ce confinement.

Le digital, une solution face au confinement

Bien avant la crise sanitaire, la transformation digitale des entreprises était sur toutes les lèvres. Mais la crise sanitaire de la Covid-19, soutenue par un télétravail massif, est venue rebattre les cartes de la transformation digitale en poussant les entreprises à s’adapter rapidement au confinement

A très court terme, on constate déjà quelques « skills /compétences » rendues nécessaires par la crise que nous traversons : les capacités à travailler et « brainstormer » à distance, convaincre via un écran plutôt qu’en présentiel, gagner en précision dans les briefs…

D’autres « compétences » se développent qui touchent aux soft skills comme par exemple la résistance au travail solitaire, l’autodiscipline dans l’organisation de son temps, la capacité à discerner ce qui passe par l’écrit et ce qui nécessite d’organiser une conférence call.

La forte montée des volumes de connexion, les nouveaux usages (comme la croissance des achats en ligne chez les personnes âgées), la puissance des plateformes et celle du monde virtuel, bouleversent les habitudes de consommation.

Les métiers de la donnée vont donc être sur-sollicités par les marques qui doivent impérativement comprendre quel est et sera le nouveau terrain de jeu.

La transformation digitale en réponse à la crise économique

Le digital, à travers cette crise, nous montre plus que jamais qu’il est à la fois un média, un outil de distribution et un outil de communication relationnelle. Chef de projet, Responsable de communication digitale, Chef de projet réseaux sociaux, Community Manager… le secteur n’a pas attendu la Covid-19 pour se structurer et se professionnaliser autour de métiers au périmètre clair.

Les solutions digitales sont vite devenues des leviers d’accélération et peuvent nous aider pendant la crise économique que nous traversons. 

Ce n’est donc pas à une nouvelle phase de création de métiers qu’il faut s’attendre, mais une puissante phase d’expansion en volume de ces métiers et des solutions digitales, la crise de la Covid-19 aura montré que lorsque tout s’écroule, le digital demeure, ce sera probablement un révélateur au plus haut niveau.

Avec la Covid-19, la situation a évolué. Ce que la crise nous apprend, c’est qu’individus comme entreprises ont de grandes capacités d’adaptation. Le télétravail a poussé les entreprises à se digitaliser et à réinventer leur management à distance et ainsi convertir dirigeants et cadres les plus réfractaires.

Adoptons de nouvelles habitudes liées à cette expansion digitale ! 

Les marques vont donc devoir être présentes et disponibles à la séduction, à la conversation et évidemment à la transaction avec les consommateurs à tout moment. Le e-commerce pourrait, d’ailleurs, devenir la norme et le magasin un de ses relais (et non l’inverse).

Les habitudes prises, le temps de travail se mixera avec celui d’un achat en ligne d’une commande sur Deliveroo, d’une demande de SAV à 22H45…Pour les entreprises, cela implique bien entendu un accroissement en volume de ses équipes notamment d’exploitation, mais aussi une diffusion massive et profonde des techniques digitales au sein des organisations, à tous les niveaux pour que chaque décision intègre « nativement » le digital.

Cela demandera aussi aux experts digitaux de compléter leur savoir-faire en intégrant de manière beaucoup plus profonde les « business model » de leur entreprise pour proposer des dispositifs de plus en plus intégrés à la vie « réelle ».

La Covid ne va donc pas révolutionner les métiers et les compétences des experts actuels du digital, mais créer un appel d’air puissant en volume et une expansion de diffusion des compétences à tout niveau dans l’entreprise à la manière d’un virus mais cette fois un virus bienveillant et bienfaisant celui-ci, au service de notre confort et de notre bien-être…

En savoir plus sur les métiers du digital :

On distingue 3 grandes familles de métiers dans le domaine du digital. 

Les métiers de la création WEB 

Site web, site responsive, site mobile, application mobile… Un nombre démesuré de points de contact que les marques ont avec leurs cibles. Voilà pourquoi ces points de contact doivent être adaptés. Le web design n’est pas que la vitrine du site.

On parle aujourd’hui d’UX design, d’expérience utilisateur, et d’interface utilisateur. Tous ces domaines sont maîtrisés par les métiers de la création WEB.

Les métiers du développement WEB

La révolution numérique a pris tellement d’ampleur qu’en France, on recherche plus de 60 000 à 100 000 développeurs.

Le développeur web maîtrise les langages de développement et programmation. Suivant son domaine, il est capable de créer toute la structure et l’arborescence d’un site web, à l’accessibilité au site (ou à l’application) aux requêtes entre les serveurs… Tant de compétences nécessaires dans les entreprises d’aujourd’hui.

Les métiers du WEB Marketing

Le marché du e-commerce et du e-marketing en France atteindrait les 100 milliards de CA en 2019. On compte en France près de 37 millions de cyberacheteurs. 

Le comportement et le parcours  des acheteurs ont complètement changé. Une transformation digitale que les entreprises marchandes doivent prendre en compte, ce qui laisse place à l’apparition de nouveaux emplois.

Parmi ces acteurs, on retrouve de nombreux métiers !

  • Chef de projet digital
  • Chef de projet multimédia
  • Chef de publicité
  • Creative technologiste
  • Directeur artistique digital
  • Directeur de création 
  • Ergonome WEB
  • Graphiste
  • Illustrateur 3D
  • UX Designer
  • UI Designer
  • Webdesigner
  • Développeur flash
  • Développeur front-end
  • Développeur back-end
  • Développeur JavaScript
  • Développeur PHP
  • Développeur multimédia
  • Développeur WEB

Pour conclure, 

En mutation permanente, les futurs professionnels digitaux doivent savoir s’adapter facilement et nourrir un goût pour l’innovation.

De nouveaux métiers se créent tous les jours pour répondre à des enjeux sans cesse renouvelés. Pour cela, de plus en plus de formations sont proposées aux bacheliers fraîchement sortis de l’examen du bac, voire même aux étudiants non-bacheliers.

Une chose est néanmoins sûre, cette crise sanitaire aura modifié en profondeur les habitudes de consommation des Français, avec pour impact de contraindre les acteurs de la distribution traditionnelle ou hybride à revoir leurs modèles vers du 100% online.

Reste à savoir si cette transformation digitale imposée sera durable en sortie de crise. Cela ne fait cependant aucun doute que les distributeurs auront de nouveaux challenges à relever (fidélisation des nouveaux clients, schémas de consommation/distribution plus écoresponsable, etc.), et que les spécialistes du digital ne seront pas en reste dans cette équation.

Si le confinement n’a pas encore eu d’effet de levier sur les recrutements, on peut supposer que ces profils seront très sollicités dans les mois à venir, du fait des adaptations anticipées du marché.